Meilleures ventes

Comment sélectionner son véhicule à 2 roues pour rayonner autour du Camping Car

Publié le : 10/09/2017 10:15:32
Catégories : Informations / Blog Rss feed

Comment sélectionner son véhicule à 2 roues pour rayonner autour du Camping Car

 Cela fait 10 ans que l’"électrique" a été lancé sur le marché. On a vu arriver des trottinettes puis des velos et enfin des engins très compliqués (type gyropod), c’est dire si la technologie à abouti. Les journalistes avaient publié de nombreux articles sur des véhicules, sans pour autant traiter le sujet avec ses contraintes dans une méta-position. Analysons les principales contraintes : Deux problèmes freinent ce qu’ils nous avaient annoncé comme allant inonder le marché :

 

- Les règles et normes

- Les batteries

 

Commençons par les règles, les vélos électriques seraient tellement mieux avec 750w et une poignée d’accélérateur ! Les normes interdisent plus de 250w et le vélo est assujetti au pédalage, ce en quoi, pas de pédalage, pas d’aide électrique...

Alors tous ceux qui ne peuvent plus pédaler ou qui sont fatigués, les beaux BB d’un quintal pour attaquer une côte avec 250w, ça devient une épreuve du tour de France. Rajoutons à cela un problème de batterie puisque c’est la batterie qui fait la puissance et non le moteur, vous allez devoir débourser 4000€ pour un bon vélo et 1000€ pour avoir une assistance sur le plat pour peu de temps. Pour ces raisons, nous avons continué de développer le moteur thermique sachant que nous allons avoir le temps de réaliser les investissements.

Idem pour les trottinettes, mini scooter, moto pliable et assimilés, l’idée était bonne pour notre marché du Camping Car mais, pour les 2 raisons énoncées plus haut, blocage. Les engins ne peuvent prendre la route et sont interdit sur les trottoirs. Que faire ? Homologuer un petit scooter pour pouvoir utiliser sur route, oui mais quid de l’autonomie et de la puissance ? Le marché du Camping Car concernant les véhicules embarqués, répond à des règles simples. Ainsi 4 piliers définissent le socle du succès pour un véhicule qui se veut le prolongement du Camping Car :

Le poids/encombrement :

le véhicule ne doit pas faire plus de 90 kilos, en effet la plupart des CC ont une charge utile comprise entre 200 et 900kg avant pose d’accessoires donc toute batterie au plomb est à proscrire ainsi que les gros modèles plus performant. De plus, il faut le ranger dans la soute tout en conservant son Bazard.

Puissance/autonomie :

le poids de l’équipage moyen est de 160kg, j’entends par équipage : 2 personnes. Comment voulez vous qu’un équipage de 160kg puisse monter une sortie de parking dans un supermarché, accéder au petit village corse ou admirer la vue du col Izoard même si le CC est garé qu`’a 2 kilomètres ? Impossible pour moins de 90 kilos de scooter, à moins de passer à la vitesse supérieure mais là, on risque de se frotter au troisième pilier :

Le prix :

notion très aléatoire pour certains, il n’en demeure pas moins que de notre petite expérience que nous allons célébrer cette année, à savoir 10 ans, nous conduit à penser qu’il y a une fourchette de prix entre 2000 et 3000€. Les moyens de locomotion dans le cadre du marché du CC ont sérieusement augmenté, un budget pour un velo électrique était de 1000€, aujourd’hui il a doublé. Les velos mécaniques pliables valent une fortune et nous ne parlerons pas des attelages, porte motos, remorques. Quant à notre Charly euro3 il valait le prix d’un vélo électrique et on y montait à deux, donc comme il faut 1 vélo par personne, le choix d’un vélo électrique de qualité représentait un budget 2 fois plus important que le choix de notre Charly thermique.

Homologué route 2 places :

Voila le dernier pilier de notre fondation du succès dans les véhicules embarqués. Ce qui paraissait un gadget il y a dix ans, est devenu aujourd’hui incontournable. Le durcissement des règles de stationnement hors des centre-villes, des monuments ou lieux de visites ont donné à nos motos pour CC une vrai raison d’être. Regardez, le monde du bateau à évolué il y a 50 ans de la même manière ! Le nombre s’est multiplié, les conditions de mouillage sont devenues draconienne et il fallait un Dinghie, une annexe ou tender to, comme on les appelle, pour rallier le rivage. J’avoue que techniquement l’absence de l’annexe sur un bateau est rédhibitoire, moins qu’en CC.

Bref, le cc emprunte la route et donc il faut une moto ou tout autre moyen, dressé pour l’asphalte. Le véhicule doit être homologué route, 2 places et donc avoir une grande selle, pour le confort de notre équipage.

 Faisons rapidement un tour de notre formule en 4 points cardinaux. Pour que le véhicule électrique soit cohérent avec son utilisation en CC, il suffit de valider les 4 points. Bref, Il suffit d’avoir des « oui » partout.

Positionnez votre équipage dans ce schéma en calquant vos 3 dernières sorties, qu’auriez vous pu faire avec chacun de ces véhicules, quel serait celui qui vous aurait permis plus de visites lors de votre dernière ballade ?

 Un véhicule électrique peut completer le Charly.

Notre Charly thermique en version euro4 Injection a gagné en consommation, donc en autonomie, en passant a prés de 200km. Il nous fallait un véhicule électrique qui puisse s’insérer à notre gamme. Par dogmatisme, et poussé par la pression écologique (à court terme, car pour moi, le véritable moteur écologique est le moteur à hydrogène). Nos clients nous questionnent régulièrement sur la livraison d’un véhicule d’appoint électrique. Nous avons invariablement démontré par le biais des 4 points cardinaux qu’il n’y avait aujourd’hui pas encore de solution pertinente, jusqu’à ce que l’on découvre qu’un fabricant italien, agréé en montage de batterie Lithium, était capable de mouvoir un moteur de 3 kw pour 80kg de poids total en charge. Voila qui devenait intéressant.....

Selon notre règle :

Le poids/encombrement :

80/90kg Oui, encombrement, pas encore. La selle est à 76 cm mais le guidon ne se plie pas. Nous devons y travailler. OUI en partie

Puissance/autonomie :

3 kw avec 130nm de couple à la roue 100 km d’autonomie annoncés avec recharge en descente. OUI

Le prix :

3500 € là ce n’est pas ça, mais comme l’aide gouvernementale ne s’applique qu’aux deux roue de 3 kw minimum, nous sommes dedans donc notre prix de sortie est de 2500€. Soit 400€ de plus que le Charly ou deux vélos électriques à 1250€ ! Autrement dit, deux entrées de gamme. OUI

Homologué route 2 places :

Oui, il est homologué route et oui il est : 2 places, cela dit, nous sommes en train de travailler sur un deuxième siège plus confortable pour le passager. OUI

Je vous presente l’ébauche de notre :

Marque Askoll

Poids 85 kg pour 100 km d’autonomie

Aide gouvernementale 1000€

Nous avons demandé à un nouveau fabricant italien de redéfinir, ce qui nous paraissait incontournable pour notre nouveau venu. A savoir un siège AR

 

Il vous sera présenté au Bourget et fera l’objet d’un article individuel.

En attendant, n'hésitez pas à réagir ou nous questionner dans votre rubrique "Commentaires"

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)